Non au projet Fontsante
Dans l’Est varois, tout près de Cannes, aux confins des Alpes-Maritimes, entre le massif de l’Estérel et celui de Tanneron, se niche le Lac de Saint-Cassien, véritable joyau dans une nature préservée.

Un projet porté par le groupe SUEZ et la mairie de Callian, menace directement l’environnement de la région, et surtout l’eau de ce lac.

Il s’agit d’implanter sur le site de Fontsante, une usine de tri, de traitement et de stockage de déchets divers du BTP ainsi que d’autres produits dangereux, amiante, mâchefers, déchets verts, boues issues du dragage des ports, etc… qui représentent au total 400 000 tonnes par an, dont 200 000 tonnes resteront déposées sur site.

Au bout de 30 ans d’exploitation annoncée cela fera 6 millions de tonnes de déchets pollués stockés au-dessus du lac qui seront un danger permanent pour notre alimentation en eau.

Le lac de Saint Cassien
Pollution de l'eau : c'est le risque majeur
Le projet, situé juste au-dessus du lac de Saint-Cassien présente d’énormes risques de pollution par écoulement direct des eaux pluviales ou par infiltration.
Sa pollution toucherait directement l’alimentation en eau potable des habitants des villes de Roquebrune-sur-Argens, Puget-sur-Argens, Fréjus, Saint-Raphaël, Mandelieu-la-Napoule et Cannes.
Le lac est le seul réservoir d’eau potable pour 200 000 personnes des deux départements.
Le lac constitue notre réserve d’eau en cas de sécheresse durable. A cet effet 10 millions de m3 d’eau sont stockés en été.

Il est donc essentiel dans la fourniture en eau de nos deux départements.

Risque d'incendie
L’activité et le stockage des déchets augmentent de manière conséquente, les risques d’incendie dans un environnement sensible (classé en zone rouge).
Augmentation des risques d’inondation
Le projet entraînera une aggravation des risques d’inondation à Mandelieu-la-Napoule car il détourne les eaux de surface du bassin minier vers les Alpes Maritimes (500 000 m3 en cas de fortes pluies).
Dévalorisation de notre région
Le projet situé en bordure d’autoroute défigurera les paysages de l’Estérel classé grand site de France et les entrées du Pays de Fayence et des Alpes Maritimes.
300 camions/jour, soit un camion toutes les minutes et demi, entraveront lourdement la circulation et entraîneront une pollution supplémentaire.
Risque économique
Enfin, nous nous opposons à ce projet parce qu’il existe déjà une filière à Fréjus. Elle est très nettement supérieure dans l’efficacité du tri, puisqu’elle ne génère que 10% de déchets ultimes.
La filière SUEZ, avec un tri grossier, au grappin et « à l’ancienne », produira 40% de déchets ultimes, qui resteront sur place.
A terme ce mode de traitement dépassé, mais plus rentable, condamne la filière existante pourtant plus vertueuse.
TONNES DE DECHETS
par an
CAMIONS
par jour
%
DE DECHETS ULTIMES
resteront sur place
TONNES DE DECHETS
par jour
DE TONNES DE DECHETS
au bout de 30 ans
DE M3 D'EAU POTABLE
qui risque d'être polluée
error: